Laufende Forschungen

Ausgabe 12

Les paysans des Andes sur les bancs de l'université

Seite 124
Philippe Beaud

En 2000 et 2001, nous avons réalisé une ethnographie sur l’éducation familiale dans les communautés andines quechuaphones du Callejón de Huaylas au nord du Pérou. En 2002 nous avons continué ce travail en observant les relations entre familles et enseignants et le quotidien des enfants dans l’école rurale. Durant ce second terrain, nous avons porté notre attention sur la réussite «atypique» de certains enfants, dans un contexte marqué par une désertion scolaire généralisée. Nous avons donc demandé aux enseignants comment ils expliquaient cette réussite. Leur réponse tenait en deux mots: travail personnel et intelligence supérieure; quant à l’influence parentale, elle était jugée dérisoire. Ces réponses étaient en contradiction avec les paroles des mères et des pères collectées durant nos précédentes recherches. Les entretiens avaient clairement démontré l’existence de stratégies de scolarisation ou de non-scolarisation étroitement liées à une vision ambivalente, entre attirance et rejet, de la culture et du mode de vie citadin. Pour mettre à jour les stratégies et les attitudes éducatives des parents dans les foyers, et leur influence sur la réussite scolaire du sujet, nous avons analysé le récit de vie de dix-huit diplômés ou étudiants amérindiens de 18 à 65 ans.