Laufende Forschungen

Ausgabe 13

Pères et cheikhs

Rapports d'âge et d'autorité religieuse au Caire

Seite 154
Aymon Kreil

Ma recherche porte sur les relations d’autorité induites par l’âge dans les groupes salafites et les confréries soufies du Caire. Il s’agira d’observer les rapports de pouvoir en leur sein, puis d’étudier comment ceux-ci s’articulent aux négociations d’autorité religieuse au sein des familles et du voisinage. Actuellement en première année de thèse, j’aimerais avant tout mettre en lumière ici les présupposés et implications de ce travail, qui a été précédé par deux mémoires consacrés aux formes de distinction religieuse au Caire. Je vais tenter de présenter les premières conclusions et les éléments d’un cadre théorique qui doivent présider à l’enquête. Une première question touche à la définition des groupes islamiques au sein desquels mener l’étude. Les catégories élaborées par les Cairotes pour différencier les cou- rants d’interprétation, les mouvements et les institutions se réclamant de l’islam seront ainsi abordées. Nous évoquerons ensuite la question des rapports d’autorité au sein des ménages. J’aimerais cependant tout d’abord esquisser l’arrière-plan théorique de cette recherche, où la question d’une individualisation supposée des approches à l’islam par les croyants tient une place prépondérante.