Laufende Forschungen

Ausgabe 8

Destins différés

L'expérience afghane des politiques d'asile allemandes. Problématique d'une recherche en cours à Hambourg, 2002-2003

Seite 184
Tina Gehrig

Allemagne, mars 1980: le maire d’une ville reçoit pour le thé des réfugiés afghans, membres de l’élite intellectuelle du pays fuyant les exactions du gouvernement putschiste. Vingt ans plus tard, la situation est très différente. Les requérants d’asile sont répartis entre les Länder qui forment la République. De nombreux Afghans se retrouvent dans des centres enfouis dans la forêt de Thuringe ou de Saxe-Anhalt et ils n’ont pas l’autorisation de se déplacer au-delà des limites de la commune (Landkreis) sans un permis de la police. Pour éviter l’isolement extrême de ces quelques centres, les Afghans qui par- viennent à Hambourg par exemple préfèrent renoncer à demander l’asile plutôt que de subir la redistribution territoriale qu’implique toute demande. Ils abandonnent ainsi toute possibilité de régulariser leur situation dans le futur et demeurent avec le statut précaire d’individus en instance de renvoi (Duldung).