Bild-Essays

Ausgabe 9

Mémoire palestinienne et rhétorique visuelle

Enjeux politiques et épistémologiques des images ethnographiques

Seite 90
Christine Pirinoli

Dans le cadre d’une recherche sur la mémoire palestinienne, j’ai séjourné, en 1998, dans la Bande de Gaza. J’y ai immédiatement constaté qu’une posture «neutre» était impraticable: parfaitement incongrue pour les Palestiniens, pour qui la mémoire est à la fois une question politique et existentielle, elle était inopérante pour moi car elle m’empêchait de construire des relations de confiance. Pour ce faire, mes interlocuteurs exigeaient que je me positionne poli- tiquement par rapport au conflit israélo-palestinien. Une telle implication pose différentes questions épistémologiques que j’ai développées ailleurs (Pirinoli 2004). Je me limiterai ici à en relever un aspect précis: celui du rôle de «porte-parole» attribué à l’anthropologue qui, une fois qu’elle aurait «vu», rétablirait la «vérité» que ses interlocuteurs n’avaient pas les moyens de divulguer largement.