Coordination dossier

Carine Plancke

Carine Plancke a soutenu une thèse en Ethnologie et anthropologie sociale en cotutelle à l’Ecole des hautes études en sciences sociales à Paris et à l’Université de Leuven. Actuellement, elle est postdoctorante au Centre de recherches sur la culture et le genre (CRCG) de l’Université de Gand et membre affi liée du Laboratoire d’anthropologie sociale à Paris. Ses articles ont été publiés dans des revues internationales à comité de lecture, telles que Africa, Cahiers d’études africaines, Anthropologie et sociétés, Social Analysis et Journal of the Royal Anthropological Institute. Elle est également l’auteure d’une monographie intitulée «Flux, rencontres et émergences aff ectives: pratiques chantées et dansées chez les Punu du Congo-Brazzaville», parue en 2014 aux Éditions Mirail de Toulouse.

carine.plancke@ugent.be

Centre de recherches sur la culture et le genre, Département langues et cultures, Rozier 44, B-9000 Gent

Valerio Simoni

Valerio Simoni est chercheur senior au Département d’anthropologie et sociologie et au Global Migration Centre de l’Institut des hautes études internationales et du développement (IHEID) à Genève. Il a publié plusieurs articles dans des revues internationales d’anthropologie et d’études du tourisme, parmi lesquelles Anthropological Theory, The Cambridge Journal of Anthropology, et le Journal of Tourism and Cultural Change, ainsi que l’ouvrage Tourism and Informal Encounters in Cuba (Berghahn Books, 2016). Menant des recherches ethnographiques à Cuba et en Espagne, il s’intéresse dans son travail aux thèmes de l’intimité, de la pratique économique, de la moralité, du tourisme, de la migration, ainsi que du transnationalisme et de la globalisation.

valerio.simoni@graduateinstitute.ch

Département d’anthropologie et sociologie & Global Migration Centre, Institut des hautes études internationales et du développement, Maison de la Paix, Chemin Eugène-Rigot 2A, Case postale 1672, CH-1211 Genève 1

default

default

default

Auteur·e·s

Edgar Tasia

Edgar Tasia est doctorant FNRS au Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains (LAMC) à l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Ses recherches doctorales portent sur le traumatisme colonial au sein des populations aborigènes de la banlieue centrale de Sydney (Australie). Il s’intéresse tout particulièrement aux micro-interactions des processus thérapeutiques mis en place par les populations locales ainsi qu'aux émotions générées durant ces interactions.

etasia@ulb.ac.be

Laboratoire d'anthropologie des mondes contemporains (LAMC), ULB, Institut de sociologie, CP 124, 44 avenue Jeanne, B-1050 Bruxelles

Peter Bille Larsen

Peter Bille Larsen lectures in Anthropology at the University of Lucerne and works on environmental governance, social equity and sustainable development issues. Key fields include World Heritage policy and practice, international rights standards and the anthropology of international organizations. Primary fieldwork sites include the Peruvian Amazon, Vietnam, and global policy arenas. His recent books include Post-frontier resource governance (Palgrave, 2015), The anthropology of conservation NGOs (Palgrave, co-edited with D. Brockington, 2017) and World Heritage and Human Rights (Routledge, 2018).

peter.larsen@unilu.ch

University of Lucerne, Institutional affiliation: Department of Anthropology, Frohburgstrasse 3, CH-6002 Luzern

Emmanuel Pannier

Emmanuel Pannier, qui a vécu au Vietnam une dizaine d’années, mène des recherches auprès des populations rurales du delta du fleuve Rouge et des habitants des zones montagneuses du Nord. Ses travaux s’inscrivent principalement dans le domaine de l’anthropologie économique et se concentrent en particulier sur la circulation non marchande de biens et de services, les réseaux de relations personnelles, le changement social et les rapports États-populations locales.

manuelpannier@yahoo.fr

Institut de Recherche pour le Développement, UMR «Patrimoines Locaux et Gouvernance» (IRD-Muséum National d’Histoire Naturelle), 43 rue Buffon – Bâtiment 51, F-75005 Paris

Fabrice Fernandez

Fabrice Fernandez est professeur de sociologie de l’Université Laval (Qc, Canada). Ses travaux sur la justice, l’univers carcéral, la psychiatrie ou l’itinérance questionnent les limites politiques, sociales et morales fi xées à la libre disposition de soi et de son corps en situation de précarité. Il a publié (ou co-publié) plusieurs ouvrages dont Le langage social des émotions (Anthropo, 2008); Emprises (Larcier, 2010); Juger réprimer, accompagner. Essai sur la morale de l’Etat (Le Seuil, 2013); Les émotions. Une approche de la vie sociale (Ed. des archives contemporaines, 2013) et At the Heart of the State (Pluto Press, 2015).

fabrice.fernandez@soc.ulaval.ca

Université Laval de Québec, Département de sociologie, Faculté des sciences sociales, Pavillon Charles-De Koninck 1030, avenue des Sciences-Humaines, Québec - Canada G1V 0A6

Stéphanie Gariépy

Stéphanie Gariépy (MSc.) est doctorante en sociologie à l’Université Laval (Qc, Canada) et intervenante sociale à la YWCA Québec. Sa formation multidisciplinaire en criminologie et en sociologie l’a menée à s’intéresser aux formes alternatives de prise en charge et d’accompagnement des personnes marginalisées, tant dans le domaine de la justice criminelle que dans le champ de l’intervention sociale. Elle mène actuellement des recherches sur les équipes mobiles de suivi en santé mentale au sein de la communauté.

stephanie.gariepy.2@ulaval.ca

Université Laval de Québec, Département de sociologie, Faculté des sciences sociales, Pavillon Charles-De Koninck 1030, avenue des Sciences-Humaines, Québec - Canada G1V 0A6

Véronique Servais

Véronique Servais est psychologue et professeure en anthropologie de la communication à l’Université de Liège. Dans une perspective pragmatiste, ses recherches visent à comprendre comment les êtres humains font advenir les animaux avec lesquels ils interagissent, et comment ceux-ci, en retour, confi rment ou déjouent les attributions qui leur sont faites. Après avoir formulé la rencontre humain-animal dans les termes du malentendu, puis travaillé sur l’enchantement, elle s’intéresse aujourd’hui, au plus près de l’expérience vécue, au rôle de l’indétermination dans le façonnement des identités qui se constituent dans le corps-à-corps de la rencontre animale. Elle a créé à l’Université de Liège un Certifi cat d’Université en médiation animale et relations à la nature.

v.servais@uliege.be

Université de Liège, Faculté des Sciences Sociales, Laboratoire d’anthropologie sociale et culturelle, Place des Orateurs, 3, B31, B-4000 Liège

Veronika Siegl

Veronika Siegl is a PhD student and research fellow at the Institute of Social Anthropology, University of Bern. Her research on trans- / national surrogacy in Russia and Ukraine was part of the project «Intimate Uncertainties: Precarious Life and Moral Economy Across European Borders», funded by the Swiss National Science Foundation and directed by Prof. Dr. Sabine Strasser.

veronika.siegl@anthro.unibe.ch

Universität Bern, Institut für Sozialanthropologie, Lerchenweg 36, CH-3012 Bern

Karin Riedl

Karin Riedl ist Doktorandin und Lehrbeauftragte am Institut für Ethnologie der LMU München; Stipendiatin der Studienstiftung des deutschen Volkes / postgraduate and associate lecturer at LMU Munich; stipendiary of the German Academic Scholarship Foundation).

timewilltell@gmx.de

Tim Ingold

Tim Ingold is Chair of Social Anthropology at the University of Aberdeen. He has carried out fieldwork among Saami and Finnish people in Lapland, and has written on environment, technology and social organisation in the circumpolar North, on animals in human society, and on human ecology and evolutionary theory. His more recent work explores environmental perception and skilled practice. Ingold’s current interests lie on the interface between anthropology, archaeology, art and architecture. His recent books include The Perception of the Environment (2000), Lines (2007), Being Alive (2011), Making (2013) and The Life of Lines (2015).

tim.ingold@abdn.ac.uk

Department of Anthropology, School of Social Science University of Aberdeen, Aberdeen AB24 3QY, UK-Scotland

Claire Vionnet

Claire Vionnet has just written a PhD between dance studies, anthropology and contemporary dance with a scholarship of the SNF. Her writing is on the Swiss dance scene (2015), the working condition of companies (2016), the interpretation of plays (2017) and the collaboration between art and anthropology (2016). In her postdoc, she will explore the intimacy of the dancing body in a research-creation. She collaborates with the Dance Studies in Bern and the project KFI of Tim Ingold in Aberdeen. Spring 2018, she is affi liated as a junior fellow to the Walter Benjamin Kolleg at the University of Bern.

claire.vionnet@wbkolleg.unibe.ch

Universität Bern, Philosophisch-historische Fakultät, Walter Benjamin Kolleg, Kramstrasse 28, CH-3011 Bern

Michèle Dick

Michèle Dick is currently a visual anthropology research assistant and a PhD candidate at the Ethnographic Museum at the University of Zurich. After her preliminary research on the photographic heritage of the Swiss social anthropologist Florence Weiss and her curation of the exhibition «Kinder im Augenblick. Florence Weiss – Fotografi en vom Sepik» (Children in the Moment. Florence Weiss – Photographs from the Sepik River) in 2015, Michèle Dick is
currently pursuing her PhD research on 35mm roll film photography as scientifi c practice in late 20th century social anthropological fi eldwork, using the Florence Weiss collection as a case study.

dick@vmz.uzh.ch

University of Zurich, Ethnographic Museum, Department of Visual Anthropology, Pelikanstrasse 40, CH-8001 Zurich

Pascale Bugnon

Pascale Bugnon est doctorante à l’Université de Genève. Après avoir étudié l’ethnologie à l’Université de Neuchâtel et les langues chinoise et russe à Genève, elle fait actuellement une recherche sur le patrimoine culturel en Chine, en se concentrant non seulement sur les discours produits par les autorités étatiques chinoises, mais aussi sur la manière dont les populations acceptent, détournent ou résistent à cette imposition politique.

pascale.bugnon@unige.ch

Université de Genève, Département des études chinoises, Rue De-Candolle 2, CH-1211 Genève 4

Arnaud Frauenfelder

Arnaud Frauenfelder est sociologue et professeur ordinaire à la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) Genève et responsable du Centre de recherches (CERES) de la Haute école de travail social (HETS). Il mène des recherches au croisement de la sociologie de la jeunesse, du travail et de la régulation des classes populaires à partir d’enquêtes menées sur diff érents terrains (jardins ouvriers, aide sociale, naturalisation, prison, protection des mineurs).

Arnaud.Frauenfelder@hesge.ch

Haute école de travail social, Rue Prévost-Martin 28, Case postale 80, CH-1211 Genève 4

Nasser Tafferant

Nasser Tafferant est docteur en sociologie, adjoint scientifi que à la Haute école de travail social de Genève (HESSO/ HETS). Il mène des recherches au croisement de la sociologie urbaine, du travail social et de l’éducation (sans-abrisme, foyer de placement, économie souterraine, migration, aménagements de la ville) et expérimente diff érents supports de valorisation scientifique (exposition photographique, narration muséale, fi m documentaire).

Nasser.Tafferant@hesge.ch

Haute école de travail social, Rue Prévost-Martin 28, Case postale 80, CH-1211 Genève 4

Cécile Navarro

Titulaire d’un Master spécialisé dans l’étude des migrations et de la citoyenneté à l’Université de Neuchâtel, Cécile Navarro est doctorante doc.ch avec une bourse FNS, à
l’Université de Lausanne, pour mener une recherche sur les mobilités (des acteurs et actrices, des images et des objets) traversant la «scène musicale» rap sénégalaise.

cecile.navarro@unil.ch

Université de Lausanne, Institut des sciences sociales des religions, Anthropole 5073, CH-1015 Lausanne

Pierrick Porchet

Pierrick Porchet est doctorant à la Faculté des Sciences de l’Université de Genève et assistant de recherche et d’enseignement au sein de l’Institut Confucius. Sa thèse porte sur le processus de circulation des savoirs corporels liés aux arts martiaux en République populaire de Chine. (http://unige.ch/ic/recherche/kinesic-practices/)

pierrick.porchet@unige.ch

Université de Genève, Institut Confucius, Rue De-Candolle 5, CH-211 Genève 4

Anna Wyss

Since 2013 Anna Wyss has been working as a PhD candidate at the Institute of Sociology at the University of Bern. Her dissertation project («Lost in Transit? Interrupted Journeys of Migrants with a Precarious Legal Status in Europe«) looks at irregular migration and its intersection with asylum migration by way of an ethnographic study.

anna.wyss@soz.unibe.ch

Lehrstuhl für Allgemeine Soziologie, Institut für Soziologie Fabrikstrasse 8, CH-3012 Bern

Martin Sökefeld

Martin Sökefeld is chair of social anthropology at the Ludwig-Maximilians-University Munich. He has been engaged in fieldwork in Gilgit-Baltistan for more than 25 years, focusing on ethnicity, sectarianism, the politics of Gilgit-Baltistan in the context of the Kashmir dispute, and more recently on «natural» disasters. Besides, he has also worked on Alevi transnational politics between Germany and Turkey and on the Azad Kashmiri diaspora in the UK.

martin.soekefeld@lmu.de

Chair of Social and Cultural Anthropology, LMU Munich, Oettingenstrasse 67, D-80538 Munich

Members of the EDTT

Members of the EDTT: Julie Perrin (Institut d’ethnologie, UniNE), Nolwenn Bühler (Interface Sciences-Société, UniL; MAPS, UniNE), Marc-Antoine Berthod (HES-SO, HETS&Sa-EESP, Lausanne), Jérémie Forney (Institut d’ethnologie, UniNE), Sabine Kradolfer (PRN LIVES, UniL), Laurence Ossipow (HES-SO, HETS, Genève).

julie.perrin@unine.ch

Gina Aït Mehdi

Gina Aït Mehdi est doctorante en anthropologie à l’Université libre de Bruxelles et membre du Laboratoire d’Anthropologie
des Mondes Contemporains (LAMC). Elle mène actuellement une thèse sur l’expérience de la folie à Niamey (Niger). À partir
d’une ethnographie de l’ordinaire de vie de personnes souff rantes et de leur entourage, son travail interroge les transformations, relationnelles, identitaires et morales, inhérentes à ces expériences existentielles.

aitmehdigina@gmail.com

Université Libre de Bruxelles, LAMC, Avenue Henri Jeanne 44, B-1050 Bruxelles

default

default

default

Anahy Gajardo, Université de Neuchâtel
David Loher, University of Bern
Tristan Loloum, University of Tours
Michael Perret, Haute École Spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), Haute École de Gestion Arc, Neuchâtel
Julie Pluies, Université de Lausanne
Corinne Schwaller, University of Bern
Jérémie Voirol, University of Manchester
Barbara Waldis, Haute Ecole du Travail Social, HES-SO Valais Wallis
Anna-Lena Wolf, University of Bern
Najate Zouggari, Université de Lausanne